QUIIF : les 5 critères pour rendre les publications efficaces

Renforcer la communication des dirigeants sur les réseaux sociaux

QUIIF : les 5 critères pour rendre les publications efficaces

QUIIF Qualitative Unique Informatique Interactive Fun

Amies dirigeantes, amis dirigeants, voici les 5 points qui m’aident au quotidien dans les publications sur les réseaux sociaux. L’enjeu c’est de communiquer directement, sur l’instant, avec un minimum d’effort

Vous communiquez en solo ? Ou bien vous avez une équipe dédiée ? L’enjeu reste le même : comment optimiser les publications sur LinkedIn, Facebook, Twitter, Instagram et les autres réseaux sociaux.

J’ai trouvé une règle simple pour publier, un moyen mnémotechnique en 5 lettres : Q.U.I.F.F.

Au début c’était QUI. Et puis le F de fun est apparu. Et je viens de rajouter le I d’interactif car stimuler l’ajout de commentaires est un vrai bonus !

En suivant ces 5 critères, j’ai eu plus de lecteurs car naturellement la publication a été mise en avant par les algorithmes et les humains.

Prenez cet article comme mes autres contenus comme un retour d’expérience du dirigeant qui doit communiquer sans avoir ni le temps ni les compétences. En gros, je communique mais ce n’est pas mon métier !

En bref, je partage une bonne pratique… et votre avis m’intéresse ! N’hésitez pas à commenter, m’écrire.

Qualitative

Le contenu est roi. Mais la qualité du contenu est primordiale. Avec une réserve : je rapprocherais qualité et valeur.

J’apprécie ce message de Carole car il est simple et efficace. Pas de fioritures, on va à l’essentiel !

Une publication simple et efficace

Unique

Je m’adresse aux dirigeant.e.s qui comme moi n’ont pas le temps. Cette vidéo est hors sujet. Elle a demandé du temps et du budget !

Mais le principe est le même : inutile de faire pareil que les autres. Si vous cherchez à vendre la cathédrale sur la vidéo avec de belles image de drones, ça risque de s’essouffler.

Donc à chaque publication, dites-vous : qu’est ce qui peut être unique dans ma publication ?

Parfois le fil conducteur est une corde… et ça éclabousse au passage

Informative

« Chez vous, on apprend toujours quelque chose » me disent souvent les lecteurs de la page Facebook PASSADOC dont je m’occupe. Pourquoi ? Parce qu’à chaque publication, on donne une information.

Regardez le portrait de Doa ci-dessous. Une publication classique reprendrait le portrait avec un message « J-3 ». Là, Doa ajoute l’info essentielle : elles seront 220 participantes à l’événement. Ce chiffre rend la publication encore plus pertinente.

Doah Madjouli maîtrise parfaitement les codes de la com'. Doa est un excellent exemple à suivre pour prendre des idées...
Doah Majouli maîtrise parfaitement les codes de la com’. Doa est un excellent exemple à suivre pour prendre des idées…

Interactive

Pour inclure les lecteurs, je les identifie en tapant « @christine michu » par exemple. Mentionner se dit aussi « tagger » des personnes ou des marques.

Et j’aime bien poser une question pour impliquer les lecteurs.

L’exemple de Patrick Barrabé est particulièrement pertinent. Patrick s’appuie systématiquement sur une vidéo. Et il engage le public à réagir. Enfin, il cite la source, ce qui est vraiment pro. Cerise sur le gâteau, il ajoute l’adresse en commentaire pour éviter d’une part le raccourcisseur de lien de LinkedIn et d’autre part que l’algorithme pénalise la publication (les réseaux sociaux détestent qu’on renvoie le public vers d’autres sites sans payer de la pub !). Là, tout est réuni (QUIIF !) pour maximiser la portée « organique » c’est-à-dire pas de pub pour accélérer la diffusion de la publication, aucune relance pour que des personnes partagent

Fun

Beaucoup des publications LinkedIn sont tristes à pleurer. A croire que communication « pro » est synonyme de déprime. A croire qu’il faut être « chiant » pour inspirer la confiance. A vous de voir où vous placez le curseur ! Dans ma com’, être drôle est essentiel (mais pas toujours réussi, d’accord !).

Accrocher en faisant sourire !

Au départ, j’ai pensé à « drôle » mais la référence à kiffer épelé « quiif » me plaisait bien.

Prêts à QUIIFer ?

Et c’est là que j’ai découvert que kif en argot est une drogue. Si publier avec ces 5 points devient aussi addictif, ça me va bien !

N’hésitez pas à partager l’article avec les anglo-saxons car QUIFF marche aussi bien anglais qu’en français. Les mots restent identiques ! Pour une fois dans le marketing d’aujourd’hui que ça va dans ce sens…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *