Auteurs : Asma Jenhani, Sandrine Hamon, François Abbe avec la contribution de nos amis et collègues.

PrintCE QU’IL FAUT SAVOIR EN 60 SECONDES

20160419_141305Bonne nouvelle : le marché des médias et du divertissement explose,
avec un record de présence au NAB (plus de 100 000 inscrits) !
Cependant, une question se pose : le marché peut-il vraiment supporter cette croissance ? Un Euro économisé sur les opérations = un Euro investi dans des différentiateurs clés, tels que les contenus.
Regardez ce qui se passe avec la HD : en Europe, les premières chaînes HD ont vu le jour en 2006 et elles sont aujourd’hui remplacées par l’UHD. Qui peut se permettre une remise à niveau tous les 10 ans ? L’Ultra HD (UHD), la High Dynamic Range (HDR), la Réalité Virtuelle, etc. deviennent de plus en plus réels mais combien représentent-ils vraiment pour les investisseurs ?
L’Asie était plus représentée que jamais au NAB
Ce qui signifie davantage de visiteurs et d’exposants. L’Asie fait non seulement avancer la 4K/UHD mais aussi la 8K/Super UHD (la 4K et l’UHD sont légèrement différents, pardonnez donc ce raccourci non scientifique). L’ATSC 3.0, aux Etats-Unis, est lui bien réel, avec des équipements qui fonctionnent.
Notre conseil : vous apprécierez mieux cet article en écoutant Calvin Harris « Vegas ».
Cette chanson a 9 ans et comme les équipements UHD, la musique électro vieillit très vite. Buvez avec modération : un verre de chardonnay nous rappellera cette étudiante ivre dans l’avion (nous ne pensions pas qu’un A380 pouvait embarquer une si grande quantité de vin !).
Asseyez-vous et détendez-vous car cette nouvelle est déprimante : l’IABM a annoncé au NAB une baisse du marché des médias (voir les chiffres ci-dessous). En réalité, si vous prenez le résultat annuel des leaders du marché, vous verrez que les budgets globaux restent constants. Cela signifie simplement que les clients achètent moins d’équipements vidéo et plus d’équipements de stockage, moins de mélangeurs vidéo et plus de routeurs réseau, des équipements de diffusion moins chers mais des systèmes de sécurité IT plus onéreux. Ils abandonnent de plus en plus la technologie au profit du contenu…
Comme nous l’expliquions durant le PTS 2016 (Production Technology Seminar) à l’EBU : aujourd’hui, notre industrie dépense différemment. « Quand j’économise 1m€ sur la technologie, j’achète plus de programmes, plus de contenus » a déclaré un directeur technique pendant le séminaire.

IABM Devoncroft reportSource: Media Technology Business Summit – NAB 2016 – Download full report

1) PRODUCTION

Commençons par les géants du marché : « Le marché des médias évolue toujours très vite avec la 4K et la 8K » 
a expliqué Jeff Wood, Vice-Président et General Manager de HP et responsable mondial des stations de travail et clients légers. L’« Innovation perturbatrice » fait partie du jeu, dit HP inc. Z Turbio Drive est le bus PCI Express utilisé dans les machines HP. HP lance des stations de travail intégrant Z1 G3 qui sont similaires aux stations Z240/440/640/840 et sont concurrentes des iMac d’Apple. Même le clavier ressemble à un clavier Apple : « Les touches se sentent comme chez elles », a plaisanté Wood pendant l’évènement Avid Connect.
Aujourd’hui, les images sont tournées et lues différemment. 
20160418_013454_NAB2016 BLT tablet replayLa caméra Lytro lightfield permet d’ajuster le focus après le tournage. La lecture des séquences est aussi déplacée de la salle de contrôle au studio. Vizrt a longtemps montré des écrans tactiles pour lire les graphiques et les animations. Le fabricant italien BLT a présenté une tablette permettant au journaliste de rejouer du contenu, comme l’a fait la RAI pendant sa couverture du Grand prix de Formule 1.
La Réalité Virtuelle est le nouveau « buzzword ». CaptureCe n’est pas nouveau mais c’est probablement plus vrai que jamais. Il y a eu beaucoup de tentatives en VR mais cette fois, la technologie a l’air plus réaliste. Au PTS 2016, BSkyB a expliqué comment la réalité virtuelle est utilisée pour les news. Au NAB, une section entière du North Hall était dédiée aux exposants en réalité virtuelle. Nokia y a démontré sa solution OZO dotée de 8 lentilles.
« Au NAB, la Réalité Virtuelle était présente sur grand nombre de stands mais dans la plupart des cas, il s’agit de produits qui gèrent de la vidéo 360. Les deux domaines de spécialisation les plus intéressants sont la caméra et le « stitching ». Deux domaines qui ont beaucoup évolué ces derniers mois grâce à des fabricants comme Nokia et VideoStitch, qui ont fait des démonstrations live impressionnantes. Futuresource s’attend à ce que la Réalité Virtuelle/360 génèrent $3.4Bn par an au niveau mondial d’ici 2020, et le NAB montre bien que cette technologie évolue assez vite pour y arriver» a expliqué Adam COX de Futuresource.
De la réalité virtuelle aux studios virtuels, les programmes météo restent en tête de course avec des configurations impressionnantes.
A noter que The Weather Company appartient désormais à IBM.
20160418_113330 NAB 2016 The Weather Company virtual studio
Avant, Panasonic et Sony imposaient la façon de faire de la production.
Ils ont inventé les formats cassettes puis les formats de fichiers, utilisés pour tourner, éditer et diffuser les programmes TV. Aujourd’hui, le DPP (Royaume Uni) et le NABA (Etats-Unis/Canada) définissent des formats de remplacement. Des questions demeurent : les acteurs mondiaux (par mondiaux, nous entendons hors Londres et Etats-Unis !) sont-ils impliqués ? L’Allemagne, leader du marché Européen, était-elle autour de la table ? Y avaient-ils des contributions suffisantes des utilisateurs, des directeurs financiers (qui sont les décideurs finaux en termes d’investissements dans les groupes de médias), etc. ?
En attendant d’avoir un format de master conforme, vous pouvez toujours essayer MXF Legalizer de Cube-Tec pour corriger les aspects techniques de votre fichier.
AVC long-GOP parait très réaliste avec le support natif d’industriels comme Avid et Panasonic.
Il est sain d’avoir une alternative au format Sony XAVC (même si le long-GOP de Panasonic est limité à la HD aujourd’hui). Il est fondamental pour la plupart des acteurs de pouvoir se baser sur le long-GOP afin de rendre les workflows UHD financièrement réalisables.
Avid Connect est une conférence dédiée aux utilisateurs Avid.
« C’est un cliché de dire que nous voulons de l’ouverture. […] Il s’agit d’une plateforme avec une API. Priorité à la plateforme! Priorité à l’API!» a mentionné Rashid Desai, Vice-Président et directeur technique d’Avid. Avid a fait référence à d’autres plateformes comme les infrastructures iOS, AWS, Google, SAP. « Comment avons-nous modernisé notre technologie ces 25 dernières années dans Media Central ? »
Adobe et Apple qui apparaissent sur une slide Avid : le changement est rafraichissant. Le focus se fait réellement sur la plateforme MediaCentral.
Avid Media Central Platform
Avid a lancé sa boîte à outils de connectivité, gratuite pour les utilisateurs.
Une fois que l’utilisateur a développé son interface, il existe par exemple un processus pour enregistrer le code. « Quelle est la durée de vie de cette nouvelle génération d’API ? », a demandé le représentant d’une chaîne américaine. Éternelle, espérons-le !! A noter que le RDF pourrait être utilisé pour harmoniser et mapper les métadonnées. Un élément demeure : Avid doit maintenant délivrer.
Parlons workflows à nouveau : des workflows de news « story-centric » sont maintenant possibles avec Avid Media Central UX et Vizrt Vis Story.
Limecraft explique avoir fait évoluer l’enregistrement des opérations grâce au module « speech-to-text » (c’est une option très sympa qui a été abandonnée par Adobe il y a des années).
Côté son : l’audio en mode objet est la clé d’une expérience audio immersive.
Il y a plusieurs nouveautés : Avid a annoncé un mélangeur basé sur les objets audio, Sennheiser a présenté son microphone 3D VR (Réalité Virtuelle), annoncé en avant-première au CES.
Où partager les photos de vos soirées à Vegas?
La réponse évidente est Twitter. Une autre option est l’application Avid Connect 2016. Avid offre une appli compagnon, similaire à celle des événements SMPTE. Vous avez accès à votre agenda, aux photos de la soirée du samedi soir (ne nous cherchez pas sur les photos, nous étions dans l’avion !). Le seul point négatif de l’application est qu’elle accède aux contacts de votre téléphone. Cela dit, si le département marketing d’Avid ou l’éditeur de Double Dutch voulaient avoir le contact de notre coiffeur, nous n’y verrions pas d’inconvénients (pour ceux qui connaissent François Abbe, vous savez que ce contact a disparu de la liste depuis longtemps !). L’année prochaine, nous envisageons d’essayer la soirée « Filmmakers Drinking Bourbon » @fdbpodcast. Depuis que nous sommes connectés sur Twitter, nous avons un nouveau follower : un bar !

2) TECHNOLOGIE

20160418_011744_NAB2016 ColederL’écologie fait son entrée au NAB 2016.
Prenons par exemple les murs d’images : les écrans LCD produisaient beaucoup de chaleur. Avec la technologie LED, les écrans restent froids. Coleder explique que la maintenance est également beaucoup plus facile : il suffit des changer les pièces défectueuses par l’avant. Si un pixel ne fonctionne plus, les autres zones ne sont pas affectées.
La HDR, LE sujet phare du NAB
Après le noir et blanc, la couleur, voici la 3ème génération de téléviseurs : High Dynamic Range (HDR) et Wide Colour Gamut (WCG), pour plus de couleurs et plus de contraste. Ces technologies sont devenues réelles avec les écrans grand public dévoilés au CES 2015. Aujourd’hui, nous avons théoriquement une chaine de bout en bout. La SMPTE a présenté plusieurs projections uniques à Vegas. Le réalisateur Ang Lee a présenté son nouveau film « Billy Lynn’s Long Halftime Walk » en 3D stéréoscopique et 4K native à 120 images par seconde (240 images par seconde au total). Deux projecteurs de pointe (Christie Mirage) et des serveurs propriétaires ont été utilisés.
Une curiosité à noter : sur le stand de RED, un photomaton HDR était présenté.
20160418_115447 Red HDR photobooth
Vous voulez connaître les bases de la HDR ? Voici un excellent article :
http://www.lightillusion.com/uhdtv.html. Une seule affirmation reste discutable : quelqu’un a-t-il réellement comparé les deux techniques PQ et HLG ? L’Ultra HD Forum a publié ses recommandations et un résumé public, accessible via ce lien : http://ultrahdforum.org/resources/phasea-guidelines-description/.
En fait, nous sommes rentrés du salon avec plusieurs inquiétudes :
– HLG est en concurrence avec plusieurs formats de PQ : PQ à 10 bits, PQ à 12 bits
IMG_1769(pas de transport possible dans du HD6SDI traditionnel), PQ développé par des industriels (ex : Technicolor). Un résumé des réelles différences serait le bienvenu ! Nous espérons que le séminaire HDR (programme & inscription ) organisé par l’EBU traitera ce sujet. Sony a présenté les différences des sorties de leur caméra en format S3Log avec du PQ, en HLG et en SDR (utilisé dans la HD de tous les jours)
– L’utilisation d’un nouvel espace colorimétrique est-elle fondamentale ? Jusqu’à présent, le Rec. 2020 était censé offrir une palette de couleur ultime, mais certains prétendent qu’un espace colorimétrique non linéaire est nécessaire pour avoir une chrominance constante. Cette problématique va ajouter de la confusion au marché. Cela en vaut-il la peine ?
SMPTE a projeté le film « Star Wars: The Force Awakens » en HDR et Atmos durant la conférence “The Future of Cinema”.
Les retours des spectateurs ont été très positifs. L’un d’eux nous a dit « J’ai vu la version classique il y a un mois mais l’expérience en HDR est impressionnante : je n’ai pas du tout vu le même film ! » Le PQ HDR (Dolby Vision dans ce cas) a offert un autre niveau d’expérience immersive. C’est peut-être la preuve que le 2K en HDR est plus attractif que la 4K en SDR. Il y aura certainement des débats mais au final c’est le marché qui décidera.
Parce que la HDR continue d’évoluer, Canon met à jour ses écrans.
Sur le stand, un écran projetait du HLG et un projecteur du PQ. Canon a aussi présenté de l’étalonnage en distant : l’échantillon est sur le cloud, le coloriste est chez lui et le réalisateur est sur scène.
Après l’up-conversion, voici l’«upnitting » (SDR vers HDR). .
Merci à Andy Quested (BBC) pour le terme « Upnitting » et merci aux membres du groupe de travail de l’UIT qui ont rendu la HDR possible https://www.itu.int/dms_pub/itu-r/opb/rep/R-REP-BT.2390-2016-PDF-E.pdf). Un fournisseur affirme : « L’aller-retour SDR-HDR-SDR doit être transparent. Il doit y avoir un seul workflow et c’est la seule manière de faire fonctionner le business case »
Harmonic a implémenté la technologie B-Com pour fournir de la HDR à partir d’une source SDR.
Technicolor et Vubiquitiy ont aussi annoncé un service d’«upnitting ».
Nous avons vu pour la première fois des images 8K en HDR. 
La NHK en est le principal partisan mais elle vient d’être rejointe par d’autres fournisseurs, notamment Canon avec son prototype de caméra 8K. Et si vous voulez tourner en 8K, vous avez besoin de 4 enregistreurs en 4K/UHD.
Par ailleurs, les diffuseurs coréens se concentrent sur l’UHD (4K) pour un lancement en 2017 en utilisant le nouveau ATSC 3.0.
LG a présenté le premier récepteur de télévision numérique terrestre intégré dans une télévision grand public. Et si vous voulez mettre de l’HDMI 2.0 dans votre installation vidéo existante en 12G SDI, k2E a un ensemble de boxes de conversion.

3) DISTRIBUTION

Et si on commençait tout à coup à distribuer de la HDR ? 
L’une des meilleures parties du travail de l’ATSC en 2015 : quel poids nécessaire pour distribuer chacun de ces types de contenu. Si on regarde le rapport du projet 4Ever ( http://www.mesclado.com/4k-uhd-screen4all-forum/?lang=en), les 50Hz et 100Hz nécessitent le même débit.
HEVC Compression performance
Merci à l’ATSC de nous avoir autorisé à publier ce schéma et à Thierry Fautier (Harmonic) de l’avoir porté à notre attention.
Comme toujours, les grands événements sportifs représentent un catalyseur.
La Corée du Sud va lancer ses services UHD pour les Jeux Olympiques de 2018.
Un autre sujet majeur : la diminution des coûts de distribution internet.
Streamroot a pu montrer graphiquement des gains en bande passante en utilisant la technologie « peer-to-peer » pour diminuer le trafic géré par le CDN. Le cloud est omniprésent : pour la première fois, nous avons vu un processus Bluemix d’IBM grâce au transcodeur Vantrix.
Le HTML5 est partout ! Plus besoin de plug-ins !
La combinaison MPEG-DASH : un futur format de streaming pour la plupart des plateformes. Le format HLS ne va pas disparaitre mais va continuer à être utilisé par Apple et par les dispositifs existant aujourd’hui. Avec Microsoft qui a abandonné l’idée de développer une nouvelle version de Silverlight pour s’interfacer avec la nouvelle API de Chrome, les plug-ins ne sont plus tendance aujourd’hui. Firefox, Chrome, Facebook, etc. sont en train de bannir les contenus flash et de migrer vers les « players » en HTML5. Clairement, l’HTML5 devient un format universel comme l’était Flash à l’époque.
Ceci peut être un indice pour faire comprendre aux fournisseurs de MAM quelles sont les tendances du marché : une mondialisation de HMTL5 et des applications web indépendantes.
Un pas géant vers un modèle de service. .
Plusieurs acteurs traditionnels ont des offres de service basées sur le cloud. Des chaines de télé dans le cloud ? C’est de plus en plus vraisemblable. Ericsson a présenté une solution de distribution virtualisée. Imagine Communications offre aussi une solution comparable.
« IMF (Interoperable Master Format) est en train de chambouler l’économie de la production.
Des produits existent aujourd’hui et ils sont interopérables, » a annoncé le gouverneur de la SMPTE UK, Bruce Devlin. IMF est maintenant compatible avec environ 20 fournisseurs. Rohde & Schwarz a démontré sa capacité à faire du mastering en 4K HDR. Tedial a expliqué qu’IMF est utilisé en interne par leur système de MAM. L’IRT a donné un aperçu de leur outil MXF Analyzer avec intégration d’un module d’analyse IMF. Marquise a annoncé la compatibilité de son produit avec ACES pour la gestion des couleurs. Telestream a ajouté dans Vantage un codec JPEG-2000 accéléré par GPU. De plus, Telestream Cloud est compatible avec ProRes et a des liens vers Google Cloud Platform, Amazon Web Services et Rackspace.
Comment ajouter de la valeur au contenu
On peut utiliser IMF en se basant sur le mécanisme des marqueurs pour indiquer où doit intervenir l’interactivité. Le E-Commerce est un autre exemple : Net Insight a montré comment il est possible de faire apparaitre des fenêtres « pop-up » sur l’écran principal de la télévision en fonction du contenu du second écran.
Z20160418_232905 NAB 2016 Network Wireless Antenna Zenith LGZenith (une entreprise LG) a présenté une antenne pour smart TV. L’antenne réseau sans-fil fait le lien entre le signal de l’ATSC 3.0 DTV hors antenne et les appareils. C’est une application domestique qui agit comme un hub et un centre média.

4) INFRASTRUCTURE

SMPTE publie ASPEN : un format ouvert pour la transition vers IP
ASPEN est un système ouvert qui permet des flux vidéo, audio et métadonnées indépendants dans une configuration basée sur IP. ASPEN s’étend avec le standard MPEG-2 Transport Stream (IEC 13818-1 or ITU-T Rec. H.222.0) pour inclure de la vidéo UHD/3G/HD/SD non compressée sur le TS. Le système ASPEN utilise aussi des standards ouverts pour le transport de l’audio (SMPTE ST 302) et des métadonnées (SMPTE ST 2038). SMPTE 2022-2 est utilisé pour encapsuler les Transport Stream dans l’IP.
Cette année, la religion s’est invitée au NAB !

20160418_011446_NAB2016 T-shirt Jesus Broadcast Team 20160418_021645_NAB2016 Kosher Deli Casher

5) AUTRES SUJETS

La sécurité et les RH étaient absentes du NAB.
Et pourtant, deux des plus grands diffuseurs européens se sont fait piratés fin 2015. Pas d’écran noir, pas de dommages majeurs mais une grosse frayeur. Le burn out est aussi une menace pour les groupes de médias, plus sérieuse que jamais. Bizarrement, le sujet n’a pas été mentionné au NAB, aucune visibilité durant le salon. Le sujet de la formation était évoqué, mais il faut aller plus loin. Et sur la question de la sécurité, rappelez-vous que « si vous avez une seule copie de votre contenu, il n’existe pas ! ».
Et enfin, le top 3 des excuses pour ne pas venir au NAB est :
1. « J’ai trop de travail, je ne vais pas pouvoir aller à Vegas » Quelle chance !
2. « Mon passeport est périmé »
3. « Mon vol était en surbooking, je n’ai pas pu partir » (cela a failli nous arriver au départ de Montpellier !)
Et pour finir, l’adage de Mesclado : « La technologie est ennuyante, le contenu est roi, les humains sont la clé. »
Merci à nos amis et collègues du monde entier qui ont contribué à cet article. Un spécial « thank you » à Christophe Duran pour ses photos fantastiques.