Football 3234840 1920

Production : ralentis

Varier sa communication vidéo, éviter de lasser son audience, se renouveler... le ralenti peut y contribuer. Et tourner au ralenti avec son smartphone est devenu un jeu d'enfant. Quelques bases sur le sujet.

Le ralenti... tout de suite !

L'appareil photo de smartphones (Apple, LG, Samsung, Sony...) permet de filmer au ralenti. On utilise la vidéo créée comme toute vidéo. L'opération m'a pris 10 minutes : décharger la vidéo, conserver moins de 20 secondes (toujours faire le plus court possible pour les réseaux sociaux), ajouter un logo, exporter le tout, le publier sur les réseaux sociaux.

Il faut simplement penser au son. Dans cet extrait, j'ai voulu garder le son des glaçons. Certains camescopes coupent le son au ralenti, on doit donc ajouter de la musique et une voix.

Cela paraît tout simple mais il a fallu attendre les années 90 pour pouvoir, pour la première fois, stocker les images de ralenti dans un gros disque dur. La chaîne à péage française Canal+ s'était alliée avec une jeune entreprise belge, EVS.

Les nombreuses applications du ralenti

Humour et ralenti font bon ménage ! Et sans aller jusqu'à mettre des moyens de production délirant comme dans ce film, on peut facilement produire un contenu humoristique au ralenti. Vous m'enverrez vos films ?

Un ralenti fluide au détriment de la lumière

Certains appareils grand public capturent 300 images / seconde (au lieu de 25 ou 30 images / seconde typiquement). Une première limitation : la lumière. Comment le capteur de la caméra doit capturer plus d'image, chaque image reçoit moins de lumière. Donc on perd en sensibilité. Sur mon extrait tourné en intérieur, la scène est sombre malgré l'éclairage d'appoint de l'appareil (le flash). Mieux vaut l'utiliser en extérieur !

Chez les professionnels (notamment pour le sport), le problème est le même. Les caméras très haute vitesse manquaient de sensibilité pour être utilisées de nuit... Sur l'extrait ci-dessus (allez directement à 7 min 22), l'image est sombre même de jour (l'auteur voulait faire ressortir la flemme certes).

On garde le sujet au milieu de l'image

Football 3234840 1920

Les pros utilisent des tourelles (comme dans l'armée !) pour faire pivoter la caméra. La raison ? Garder le sujet au centre de l'image. C'est incroyablement difficile quand on filme quelqu'un en mouvement. Allez-y, essayez. Et pourtant c'est quand on est près que le ralenti est un spectacle..

Sur la photo ci-dessus, la météo ne devait pas être au top sur le stade du championnat de foot allemand "Bundesliga". On est mieux devant l'écran dirait mon père !

Conclusion : bon résultat de jour, lumière parasite de nuit

Un autre défaut régulier : le "flicker". C'est le scintillement qu'on note sur la vidéo du bar à cocktail. Les lampes néon, halogène et équivalent sont particulièrement contre-indiquées. Autre solution : le supprimer à postériori comme expliqué sur cette vidéo en anglais avec l'appli SeedDeFlicker par exemple (allez directement à 1 min 00).

On peut donc facilement filmer au ralenti avec de bons résultats visuels de jour.

Pour les scènes de nuit, mieux vaut attendre le lendemain matin avant tourner au ralenti. Ca vous laisse le temps de tester de nouveaux cocktails, non ?

vidéo sport production smartphone ralenti fun TV

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire